Les origines de la chaise Baumann

Malgré que le temps passe, les chaises Baumann sont toujours d’actualité dans les décors de nos intérieurs. Difficile de connaître avec précision d’où leur vient leur grand succès si ce n’est peut-être leur côté vintage. Dans notre article, nous mettrons en avant les origines de la chaise Baumann ainsi que les éléments qui ont fait de lui un incontournable du mobilier.

Origine de la chaise Baumann

Chez Baumann, tout est né de l’invention du mobilier fonctionnel pour enfant. Une chaise à haute multifonction créée en 1899. Plus tard, après un voyage dans l’atelier de Michael Thonet en Autriche, Walter Baumann commence à produire du bois courbé.

Une technique qui consiste à cuire à la vapeur et à plier le bois avant son assemblage. Vous pouvez en savoir beaucoup plus sur les différents modèles de la chaise Baumann en vous rendant sur le site.

À la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, les meubles en bois courbé se targuent d’une esthétique extrêmement sophistiquée, d’une véritable solidité et de prix très avantageux. Ce style moderne remplace la technique de sculpture sur bois.

Qu'est-ce qui a fait la renommée de la chaise Baumann ?

Plusieurs points notables ont alimenté le succès de Baumann. Des lots de ces magnifiques chaises sont toujours disponibles, souvent dans des restaurants où elles ont été utilisées pendant des années, mais elles sont toujours dans un état immaculé.

L'une des forces de ces chaises est qu'elles étaient très bien conçues pour un usage contractuel, et le léger jeu dans les supports du châssis signifiait qu'au lieu que les joints de colle se cassent au fil des ans, elles avaient un peu de flexibilité intégrée. De plus si elles développaient un peu de flottement, les chaises pouvaient simplement être resserrées avec quelques outils de base.

Il existait littéralement des centaines de modèles, et à côté de la concurrence de Thonet, Fischel et Luterma (pour n'en citer que quelques-uns), ces chaises classiques Baumann ont envahi la culture française pendant la majeure partie de la première moitié du 20e siècle.