Opter pour une amulette égyptienne : pour quel usage ?

Lorsqu'on fait un tour en Égypte, il n'y a pas que les images de pyramides qu'on peut rapporter. Il existe ces petits bijoux de souvenirs locaux appelés amulettes. D'ailleurs, en plus de leur valeur culturelle plutôt significative, ces joyaux s'utilisent assez spécialement. Cet article indique à cet effet à quel moment porter une amulette égyptienne.

Qu'est-ce qui est à retenir de l'amulette égyptienne ?

L'amulette est en Égypte un bijou dont l'utilité surpasse le simple fait d'apporter une touche esthétique à son allure. D'autres secrets d' Amulette Egyptienne attendent sur une page spéciale accessible par un clic. L'amulette est liée à la magie et aux divinités. De ce fait, elle accomplit d'autres missions à part le fait de compléter la tenue portée. Dans un premier temps, l'amulette était destinée à protéger des mauvaises sorts et des esprits maléfiques. On la portait ainsi pour échapper à des forces négatives. Les animaux dangereux et les maladies graves étaient supposés s'éloigner des porteurs d'amulettes. Dans un second temps, l'objet était susceptible de donner de la chance ou des pouvoirs magiques à son détenteur. La magie faisait partie des religions du peuple égyptien d'alors.

Au sujet de l'utilité des amulettes : parlons-en

Il y avait une multitude d'amulettes dont chacune se portait dans un but précis. Elles différaient de leurs symboles qui étaient significatifs. L'un d'eux est l'œil d'Oudjat. C'était une réplique de l'œil du dieu Horus qui l'avait perdu pendant son duel avec Seth. Purificatrice, elle favorisait la guérison en garantissant un état physique intact et une capacité à être à renaître. L'amulette Croix de Ankh jouait un rôle différent. Cette dernière ressemble à une croix au niveau de sa partie inférieure. Et sur nombreuses représentations, ce sont les pharaons et les divinités qui la portent. Elle symbolise la vie éternelle sur terre, et même dans l'au-delà. C'est aussi le symbole de l'union. Si le lapis-lazuli était idéal contre la fièvre, le scarabée égyptien lui protégeait tant les vivants que les morts.